Exposition du 20 juin au 15 août 2024
73, rue de Seine, 75006 PARIS

Français

La Galerie de Buci, comme à son habitude, ouvre l’été avec la nouvelle exposition de NINA, l’artiste accompagnée par la galerie et lui fidèle depuis plus de 25 ans. Les œuvres, présentées à Paris, sont à la fois inspirées des lumières de Venise, de son faste et de sa beauté fragile, mais également rappellent l’installation multimédia et multidimensionnel Echo avec laquelle l’artiste investit le Pavillon Arménien à la 60ème Biennale de Venise.

English

The Galerie de Buci, as usual, opens the summer with a new exhibition by NINA, an artist who has been represented by the gallery and faithful to it for over 25 years. Her works, presented in Paris, are inspired by the lights of Venice, its pomp and decadent beauty, but also recall the multi-media, multi-dimensional installation Echo with which the artist represented her country in the Armenian Pavilion at the 60th edition of the Venice Biennale.

NINA

Français

Nina Khemchyan est une artiste française d’origine arménienne, représentée par la Galerie de Buci depuis 1997. Diplômée du département de design industriel de l'Institut d'État de théâtre et des beaux-arts d'Erevan, NINA travaille activement et présente ses œuvres dans diverses galeries en Arménie depuis le début des années 1990. S'installant en France, elle poursuit sa formation à l'École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers de Paris. Depuis plus de 30 ans, l'artiste exerce le métier de sculpteur et de graphiste. Ses expositions personnelles ont lieu en Arménie, en France, aux États-Unis, en Italie et au Liban. Les œuvres de Nina Khemchyan sont entrées dans de nombreuses collections privées et publiques, comme la Fondation de Ramiro Ortiz aux Etats-Unis, le Musée d’Art contemporain d’Arménie à Erevan et le Musée Sergueï Paradjanov.

English

Reiner Foreman, born in 1993, is a self-taught artist who began to define himself as such at the age of 22. His parents encouraged him to take up art. After a trip to South America, he painted his first portrait, which was quickly sold. Thanks to this first sale, he was able to buy more canvases and materials to continue painting.

His palette is brilliant and almost artificial, with notable influences from Francis Bacon, Jean-Michel Basquiat and Andy Warhol. His paintings are bursting with intensity: in the boldness of the colours, the shapes, and the contrast between his silhouettes and the space in which they stand.

Today, having been exhibited in several galleries in Europe (Reykjavik, Berlin, Moscow), he is establishing his presence internationally. His work can be found in a number of private collections.

LA BIENNALE DI VENEZIA

Français

Echo de NINA à la Sérénissime présente depuis le 20 avril deux installations majeures, liées et se complétant l'une l'autre : « Echo » et « Sept péchés capitaux ». L'élément central de l’installation à Venise comprend onze sphères en céramique bleue, ornées d'incrustations dorées, qui représentent une sélection de sharakans arméniens, onze chants de repentance, écrits au 5ème siècle par Mesrop Machtots, considérée comme le père spirituel de la nation arménienne. L'installation est complétée par une performance a capella des hymnes : une fusion artistique de la sculpture et de la musique, mêlant le tangible et l'auditif. L’expérience se prolonge avec l’installation « Sept péchés capitaux » de Nina Khemchyan : une œuvre d'art en rouleau de papier d'une seule pièce de 50 mètres, divisé en sept parties distinctes, chacune représentant l'un des péchés. Ces deux œuvres se renforcent et s'intensifient mutuellement, entremêlant les thèmes du péché humain avec la quête du repentir spirituel et de la rédemption, si essentielle et vitale, surtout de nos jours. L'idée est couronnée par un point final délicat, une sphère dorée, visant la perfection humaine, qui peut toutefois devenir un nouveau point de départ, comme c’est le cas de l’exposition parisienne.

English

Since April 20th, NINA's Echo at the Serenissima presents two major installations, linked and complementing each other: "Echo" and "Seven Deadly Sins". The central element of her installation in Venice comprises eleven blue ceramic spheres, adorned with gold inlays, representing a selection of Armenian sharakans, eleven songs of repentance written in the 5th century by Mesrop Mashtots, considered the spiritual father of the Armenian nation. The installation is completed by an a capella performance of the hymns: an artistic fusion of sculpture and music, blending the tangible and the auditory. The experience continues with Nina Khemchyan's "Seven Deadly Sins" installation: a 50-metres one-piece paper roll artwork, divided into seven distinct parts, each representing one of the sins. The two works reinforce and intensify each other, interweaving themes of human sin with the quest for spiritual repentance and redemption, so essential and vital, especially today. The idea is crowned by a delicate final element: a golden sphere symbolizing human perfection, which can however become a new point of departure, as is the case with the Paris exhibition.

ECHO DE VENISE A PARIS

Français

Reprenant les impressions de son séjour vénitien, NINA crée une collection pleine de lumière, comme des reflets des lustres de Murano dans les miroirs des palais du Grand Canal. Des tons bleu ciel, bleu azur, bleu marine avec de l’or et des ocres, ces sculptures nous font rêver des voyages lointains. L’artiste nous invite à méditer au bord de l’eau, nous fait revivre nos amours et nous replonge dans nos meilleurs souvenirs.
Comme la mère Terre, les sphères de NINA sont des sources inépuisables de toutes les richesses : une paix tant recherchée, une quiétude, un bonheur de vivre, un questionnement sur le sens de la vie, mais aussi la beauté des gens, la culture de nos aïeux. Ce sont les émotions que l’artiste cherche à nous transmettre, la lumière qu’elle partage avec nous.

English

Drawing on the impressions of her Venetian sojourn, NINA has created a collection full of light, like the reflections of Murano chandeliers in the mirrors of Grand Canal palaces. In tones of sky, azure and navy blue, with gold and ochre touches, these sculptures make us dream of faraway journeys. The artist invites us to meditate at the water's edge, to relive our love affairs and take us back to our fondest memories.
Like Mother Earth, NINA's spheres are inexhaustible sources of all riches: a long-sought peace, a quietude, a joy in living, a questioning of the meaning of life, but also the beauty of people, the culture of our ancestors. These are the emotions the artist seeks to convey to us, the light she shares with us.

Français

Depuis plus de 30 ans NINA façonne les sphères de la terre chamottée, sur lesquelles elle grave, en incisant la surface crue, des univers qui lui sont propres, mais qui réunissent sa culture natale, celle de l’Arménie, les inspirations du moment, comme les lumières vénitiennes, mais également, les sujets intemporels comme l’Amour, le Beau et le Vrai.
NINA explique : « Avant de concevoir une œuvre, j’ai besoin de toucher la terre, de la sentir humide sous mes doigts, de respirer son odeur. Ce contact m’imprègne de notre mère-terre Gaïa et fait à chaque fois renaître mon inspiration. »

English

For over 30 years, NINA has been shaping spheres of grog clay, on which, by incising the raw surface, she engraves universes that are all her own, but which bring together her native Armenian culture, the inspirations of the moment, such as the Venetian lights, but also timeless subjects such as love, beauty, and truth.

NINA explains: "Before conceiving a work of art, I need to touch the earth, to feel its moist under my fingers, to breathe in its scent. This contact imbues me with our mother earth Gaia and brings my inspiration to life every time."

Français

Une dizaine de dessins en encre noire complètent l’exposition, soulignant le talent de NINA de voir l’essence des personnages en quelques traits, sa capacité de rendre leurs émotions et leurs états d’âme en peu de traits. Le tout formant un ensemble où l’harmonie et la beauté sont de partie.
L’exposition de NINA est toujours une découverte pour un spectateur, mais aussi un étonnement et une source d’inspiration.

English

A dozen black ink drawings complete the exhibition, highlighting NINA's talent for seeing the essence of characters in just a few strokes, her ability to render their emotions and moods with only a few gestures. The whole is a harmonious and beautiful whole.

A NINA exhibition is always a discovery for the viewer, but also a source of amazement and inspiration..


© All Rights Reserved Galerie de Buci
gallery@buci.gallery
Made on
Tilda